Famagouste

Au jardin d’Eden

Jean de Marignolli

Traduit du latin et présenté par Christine Gadrat

De son long voyage en Orient lointain au milieu du XIVe siècle, Marignolli n’a voulu en rapporter que l’essentiel, ce qui à ses yeux demeure une expérience à nulle autre pareille : son passage, à Ceylan, dans le voisinage immédiat du Paradis terrestre. Sa description de ce Jardin d’Éden est comme un reportage sensationnel, le récit des premiers pas de l’homme au Paradis.

De retour d’une ambassade en Chine au milieu du XIVe siècle, le franciscain Jean de Marignolli s’arrête à Ceylan. Il y découvre le paradis terrestre. Bible en main, tel un entomologiste, il observe la faune, la flore et l’humanité de ce monde des origines.

Revenu en Europe, il se lance, dans une Chronique universelle que lui commande l’empereur germanique, dans une relecture de la Genèse dont il a pu expérimenter la véracité. Le présent livre est extrait de cette chronique : la « vigne » de la Bible serait plutôt, selon lui, le bananier, les mœurs des hommes vivant encore aux abords de la première demeure d’Adam lui paraissent toujours aussi douces qu’il y a des millénaires, et l’histoire du peuplement de la terre par les tribus originelles fait l’objet de considérations archéologiques d’un nouveau style.

Dans le Jardin d’Éden, Marignolli a posé le pied dans le monde des merveilles vivantes, goûté les fruits du paradis. Tel un Darwin aux Galapagos, sa conception du monde en fut transformée.

  • Paru en mars 2009
  • 96 pages
  • 12,5x20 cm
  • ISBN : 9782914777537
  • Prix : 15 €