Famagouste

« Famagouste est sur le bord de la mer… Je ne dis rien des épices, on en voit partout, comme le pain chez nous. Je n’ose parler des pierres précieuses, des étoffes d’or et des autres richesses, on ne me croirait pas. Il y a aussi dans cette ville beaucoup de prostituées, très riches, certaines possèdent cent mille florins. Mais je me tairai aussi sur ce sujet. »

Telle est Famagouste quand Ludolph de Sudheim la visite au XIVe siècle, riche, secrète, multiple. Telle est la collection qu’Anacharsis invite à découvrir, passant derrière les chatoiements d’un exotisme de pacotille et les discours aguicheurs, pour tenter de dire ces sujets qu’il faudrait taire là où il n’y a rien à cacher. En gardant à la bouche la saveur d’un nom qui sonne comme celui d’un crustacé : Famagouste !

1 | 2 | 3 | 4

1 | 2 | 3 | 4