Famagouste

Mémoires d’un janissaire

Chronique turque

Constantin Mihailovic

Traduit du vieux-polonais par Charles Zaremba.
Présenté et annoté par Michel Balivet.

Capturé par les Turcs à l’âge de vingt ans en 1455, le Serbe Constantin Mihailovic servit pendant près de dix ans dans le régiment des janissaires. Il récapitule dans ses Mémoires les instants les plus dramatiques du siècle qui vient de s’écouler, lorsque l’Empire ottoman conduisait à son terme la conquête du monde balkanique.

À la fin du XVe siècle, le Serbe Constantin Mihailović adresse aux rois de Pologne et de Hongrie ses Mémoires d’un janissaire, où il récapitule les instants les plus dramatiques du siècle de fer et de feu qui vient de s’écouler – et qu’il vécut pour ainsi dire aux premières loges. Car il avait servi, de 1455 à 1463, dans le régiment turc des janissaires, lorsque l’Empire ottoman conduisait à son terme la conquête du monde balkanique, des rives de l’É́gée aux berges du Danube.

En forme de chronique des règnes des sultans ottomans, le récit de Constantin rapporte ainsi la disparition des principautés chrétiennes, serbes, valaques ou byzantines, et expose, de la bataille de Kosovo à la prise de Constantinople en passant par la figure de vlad Dracul « l’Empaleur » ou celle du Skanderbeg albanais, toute la matière qui donna lieu, quelques siècles plus tard, aux romans nationaux dans les Balkans contemporains.

Ce récit patriographique sur un monde révolu, qui ne nous est parvenu que dans des versions polonaise et tchèque, n’avait jamais été traduit en français.

  • Paru en janvier 2012
  • 176 pages
  • 12,5x20 cm
  • ISBN : 9782914777834
  • Prix : 17 €