Essais

L’esclave qui devint millionnaire

Les Vies extraordinaires de William Ellis

Karl Jacoby

Traduit de l’anglais par Frédéric Cotton.
Avant-propos de Paul Pasquali et Benoît Trépied.

William Henry Ellis, né esclave au Texas en 1864, devint millionnaire à Manhattan et mourut dans le dénuement à Mexico en 1923. Imposteur de génie, self-made man et défenseur discret de la cause des Noirs, passé maître dans l’art de franchir les frontières raciales, sociales ou nationales, il ne laissa derrière lui que de maigres traces – et quantité d’énigmes.

Karl Jacoby a réussi à percer le mystère de cet insaisissable caméléon. Dans le sillage d’Ellis, du Texas à New York et du Mexique à l’Éthiopie, par-delà les barrières raciales ou au creux des espaces frontaliers, il dévoile une histoire surprenante, inédite, de l’Amérique du Nord à l’époque du capitalisme enfiévré et de l’instauration de la ségrégation.

  • Paru en septembre 2018
  • 432 pages
  • 12,5 x 20 cm
  • ISBN : 9791092011623
  • Prix : 23 €