Famagouste

Saga de Ragnarr aux Braies velues

suivie du Dit des fils de Ragnarr et du Chant de Kráka

Anonyme

Traduit de l’islandais ancien et postface par Jean Renaud

La Saga de Ragnarr aux Braies velues a été composée probablement au XIIe ou XIIIe siècle et rassemble, bien qu’elle appartienne au genre des sagas légendaires, un certain nombre d’éléments historiques précieux concernant les expéditions vikings des VIIIe et IXe siècles, dont témoignent (avec l’effroi que l’on sait) les chroniqueurs occidentaux de l’époque.

Épuisé en grand format, disponible en livre de poche, collection Griffe : La Saga de Ragnarr loðbrok

Ragnarr, le Viking dans toute sa gloire, aventurier téméraire et guerrier ombrageux, sillonne les mers en quête d’exploits. Mais lorsqu’il s’élance à la conquête de l’Angleterre, il affronte un sort funeste. Précipité dans une fosse à serpents, il y déclame, agonisant, un farouche chant funèbre. Ce sera là, dit-on, la raison de l’invasion de l’Angleterre par les hordes du Nord, où les fils de Ragnarr tireront vengeance du roi son meurtrier en lui infligeant le terrible supplice de « l’aigle de sang ».

Empreinte d’une atmosphère crépusculaire, la légende de Ragnarr, qui prit vraisemblablement forme aux XIIe et XIIIe siècles en Scandinavie, hante l’Occident depuis que les Romantiques virent en ce « Ragnarr Lodbrok » la figure tutélaire du Viking cruel et sanguinaire.

Mais cette légende est d’abord née du souvenir magnifié des grandes expéditions vikings historiques et, diffusée partout dans le Nord, elle a trouvé ses lettres de noblesse dans le Chant de Kráka, ou Krákumál, authentique chef-d’œuvre de la poésie scaldique.

  • Paru en novembre 2005
  • 144 pages
  • 12,5x20 cm
  • ISBN : 9782914777230
  • Prix : 16 €