Famagouste

Saga de Hrolfr sans Terre

Anonyme

Traduite de l’islandais ancien par Régis Boyer

Une de ces « sagas mensongères », comme on les appelait parfois, composée – au XIVe siècle – pour le simple divertissement. Dans cet univers de fantaisie peuplée de guerriers fauves et autres créatures fantastiques et foisonnant de multiples péripéties, l’auteur s’exprime en virtuose dans un style concis et rapide, teinté d’un humour rare dans ce type de littérature.

Rédigée au début du XIVe siècle, la Saga de Hrolfr sans Terre est une perle de ce que l’on appelle les « sagas légendaires » (fornaldarsögur), ou parfois les « sagas mensongères » (lygisögur), composées avant tout pour le simple divertissement.

Ce roman d’aventures vikings, peuplé d’alfes, d’effrayants guerriers-fauves – les fameux berserkir – et de princesses en péril, hanté par un spectre clairvoyant et un nain magicien, plein du vacarme des batailles, mobilise une matière du merveilleux proprement stupéfiante. Le sagnamadr (« auteur de saga ») anonyme, non seulement convoque ensemble l’ancien fonds de la mythologie nordique, le roman courtois de France et le souvenir des fables des Anciens, mais se soucie encore de situer son récit dans une Russie primitive et imaginaire, cette « Porte de l’Orient » des anciens Scandinaves, à l’ultime débouché de la Route de la Soie.

C’est dans un style toujours concis et efficace qu’il articule en virtuose un foisonnement de péripéties autour des errances de Hrolfr, à un rythme haletant et enjoué qui le conduit à saluer, comme au terme d’un distrayant spectacle, les lecteurs bienveillants, tandis qu’il abandonne les autres à leur morosité.

  • Paru en avril 2004
  • 160 pages
  • 12,5x20 cm
  • ISBN : 9782914777124
  • Prix : 15 €