Essais

Lire Platon

Le recours au savoir scientifique : arithmétique, musique, astronomie

Théon de Smyrne

Texte présenté, annoté et traduit du grec par Joëlle Delattre Biencourt.
Préface de Luc Brisson.
Postface de Rudolph Bkouche.

Philosophe et mathématicien du iie siècle après J.-C., Théon de Smyrne nous met en présence dans son traité d’une forme originale de moyen platonisme, qui cherche à assimiler délibérément au travail conceptuel de l’astronome et du théoricien des nombres et de la proportionnalité, l’activité dialectique du philosophe à la recherche de l’unité et de l’harmonie du monde.

Philosophe et mathématicien du début du IIe siècle, Théon de Smyrne est encore mal connu. Pourtant, il revendique dans son œuvre une démarche authentiquement platonicienne dans le recours au savoir scientifique qu’il préconise pour lire les écrits de Platon. Il y propose une théorie des nombres ou arithmogéométrie, d’inspiration pythagoricienne, puis une théorie des rapports de proportions (ou médiétés), pour aboutir à une théorie des combinaisons de mouvements circulaires complexes.
Telle est la dimension originale de son médio-platonisme. Le propos musical introduit les lecteurs, apprentis dialecticiens, à de multiples exercices d’astronomie, moins répétitifs qu’une lecture rapide ne le laisserait supposer.
Une nouvelle traduction commentée de l’ouvrage est donnée ici pour la première fois depuis 1892, précédée d’une dense présentation et complétée de copieuses annexes. Elle s’adresse aussi bien aux historiens de la pensée et aux philosophes qu’aux mathématiciens, aux astronomes et aux musicologues.

  • Paru en novembre 2010
  • 496 pages
  • 12,5x20 cm
  • ISBN : 9782914777704
  • Prix : 33 €