21 avril 2017 | Actualités

Le père Noël est un Viking

Un Jól chez Hít, la femme-tröll. Sagas légendaires islandaises, Saga de Bárdr, p. 656-657.
[Jól est la grande fête du solstice d’hiver, équivalent de Noël mais durant beaucoup plus longtemps. Moderne jul.]
« En ce temps-là, la femme-tröll Hít était vivante, elle habitait les Hundahellir dans la vallée qui fut appelée depuis Hítardalr. Hít tint là un grand festin de Jól. Elle invita d’abord Bárðr Snæfellsáss et Gestr, son fils, l’accompagna, ainsi que Þorkell Enveloppé de Peau.

Furent invités là également Guðrún knappekkja et Kálfr, son fils. Avaient été invités aussi Surtr des Hellisfitjar et Jóra de Jórukleif. Fut aussi invité là un géant qui s’appelait Kolbjörn ; il habitait la caverne qui se trouve dans les Breiðdalsbotnar, c’est au commencement de la Hrútafjarðardalr, près de Brattagil, à l’endroit qui s’élargit, la vallée devenant moins profonde vers l’ouest au pied de Sléttafell. Accompagnaient Kolbjörn, Gapi et Gljúfra-Geirr qui résidaient à Hávagnúpr dans le Gnúpsdalr, Glámr et Ámr de Mið-fjarðarnessbjörg. Était là également Guðlaugr de Guðlaugshöfði.

Les sièges avaient été disposés, à Hundahellir, de telle sorte que vers le fond de la salle, à mi-banc, siégeait Guðrún Knappekkja ; d’un côté, elle avait Jóra de Jórukleif et de l’autre côté, Helga Bárðardóttir ; on n’en mentionne pas d’autres. C’était Hít qui servait les invités.Dans le haut-siège siégeait Bárðr Snæfellsáss, sur le long banc, et vers l’entrée à partir de lui, Guðlaugr de Guðlaugshöfði, tandis que de l’autre côté, siégeaient Gestr Bárðarson, puis Kálfr et Þorkell Enveloppé de Peau. En face de Bárðr siégeait Surtr des Fitjar et, en remontant vers le fond, Kolbjörn de Breiddalr, puis Glámr et Ámr, et en revenant vers la porte, Geirr et Gapi. On monta alors les tables et on y apporta la nourriture plutôt en abondance. On y but sans contrôle de sorte que tous perdirent tout bon sens.

Quand le repas fut achevé, les géants et Hít demandèrent ce que Bárðr voulait comme amusement, déclarant qu’il devait gérer la maisonnée. Bárðr demanda alors que l’on joue au skinnleikr. Bárðr, Surtr, Kolbjörn, Guðlaugr et Gljúfra-Geirr se levèrent alors et jouèrent au skinnleikr des coins. Ils ne se ménagèrent guère, pourtant, il fut clairement visible que Bárðr était le plus fort bien qu’il fût vieux. Ils avaient une grande pelisse d’ours en guise de peau, ils l’entortillèrent et se la jetèrent entre eux quatre mais il y en avait qui restait en dehors et qui devait atteindre la peau. Il ne faisait pas bon se trouver devant leurs coups. La plupart s’étaient mis debout sur les bancs, sauf Gestr : il était resté tranquillement assis à sa place. Alors que Kolbjörn était dehors, il voulut prendre la peau à Bárðr et bondit sur lui assez vivement. Ce que voyant, Gestr fit un croc-en-jambe à Kolbjörn de sorte que le géant s’effondra aussitôt contre la paroi rocheuse, si rudement qu’il se brisa le nez. Il fut inondé de sang. Il y eut du tumulte et de violents affrontements. Kolbjörn voulut se venger de Gestr. Bárðr dit qu’il ne servirait à personne de créer des ennuis dans les demeures de Hít, son amie – « alors qu’elle nous a invités affectueusement ». Il fallut donc en passer par la volonté de Bárðr, mais Kolbjörn fut fort mécontent de ne pouvoir se venger.

Chacun se rendit chez lui. Il apparut, une fois encore, que tous les géants avaient peur de Bárðr. Lorsqu’ils se quittèrent, quand Gestr s’en alla,Hít lui donna un chien qui s’appelait Snati, très grand. Il était de couleur grise. Ce chien était d’un très grand secours en raison de sa force et de sa sagesse. Elle dit qu’il était meilleur au combat que quatre hommes faits. Puis Bárðr s’en fut chez lui et lui et Gestr restèrent ensemble pour un moment.

Sagas légendaires islandaises

JPEG - 29 ko
Vitrine de la librairie des bateliers, Strasbourg