Fictions

L’Énigme de Qaf

Alberto Mussa

Traduit du portugais (Brésil) par Vincent Gorse.

Par le détour de l’invention de la littérature et de celle de la science des chiffres, Alberto Mussa s’inscrit dans le digne héritage de Borges et Cortàzar, faisant du roman de cape et d’épées en plein désert un conte des origines, un récit fondateur qui réoriente malicieusement les légendes préislamiques.

Dans l’Âge de l’Ignorance, aux temps préislamiques, les Arabes comprirent que le langage, comme les nombres, était infini. Les poètes-guerriers du désert, passionnés par les formes, les femmes et le vin, entreprirent alors désespérément de raconter des histoires, toutes les histoires, d’écrire pour fixer le cours du temps. Sept poèmes des plus parfaits furent suspendus à la Pierre Noire de La Mecque.

Mais il existe un huitième poème, inconnu jusqu’à ce jour, qui les résume et les contient tous. Il rapporte la quête du héros al-Gatash poursuivant la belle Layla à peine entrevue au campement d’un soir. Au milieu de guerres sans merci, en bute aux maléfices d’une sorcière et à l’obstination d’un redoutable rival ambidextre, il devra tenter de résoudre l’énigme de Qaf pour gagner sa promise.

Alberto Mussa réitère dans ce livre ludique le geste antique des Bédouins. Il réinvente la mythologie arabe, les légendes d’Aladin, de Shéhérazade ou même de Pythagore et de Jésus ; tel Borges face à l’infini, il affronte les ruses de la fiction dans un roman d’aventures épiques bâti comme un conte des origines – de la littérature.

  • Paru en janvier 2010
  • 224 pages
  • 12,5x20 cm
  • ISBN : 9782914777605
  • Prix : 18 €