Fictions

L’Autre

Charlie Galibert

Les contours à peine dessinés de Goodbrother dans le roman Sistac prennent forme dans ce récit d’aventures alternant méditations métaphysiques, mises en scène burlesques et méticuleux travail du biographe. C’est qu’il existe des indices qui pourraient donner à penser que Goodbrother n’est pas qu’un personnage de fiction…

Qui est véritablement Janus Schulmeister (ou Ripberger), alias Goodfellow, alias Goodbrother ? Un tueur mécanique autrichien aussi froid que le canon de son Mauser ? Un centaure satanique sorti des déserts américano-mexicains pour semer mort et désolation dans son sillage ? Ou l’une de ces légendes de l’Ouest, l’un de ces mythes colportés d’un bivouac à l’autre par les garçons vachers et les derniers Indiens à se souvenir d’une époque encore sauvage ?

Il est apparu en tout cas dans Sistac, sous les contours à peine dessinés d’un chasseur de prime implacable et toujours dans l’ombre. Mais il existe des traces, des résidus, des fragments matériels qui laissent penser que Goodbrother n’est pas qu’un personnage de fiction.

Roman éclaté, en miettes et comme dispersé par les coups de vent capricieux du souvenir, L’Autre est l’exploration en forme d’inventaire d’une âme noire absolument pas tourmentée dans un monde qui l’est beaucoup plus. Alternant les méditations métaphysiques et le récit d’aventures, le méticuleux travail du biographe et la mise en scène burlesque, Charlie Galibert s’y promène d’une plume enlevée et hilarante, dressant le portrait à la fois minuscule et cosmique d’un monstre littéraire que chacun, comme en mauvaise part, porte en soi : l’Autre.

  • Paru en novembre 2008
  • 272 pages
  • 12,5x20 cm
  • ISBN : 9782914777483
  • Prix : 18 €