Essais

Anthropologie de l’ordinaire

Une conversion du regard

Éric Chauvier

Il ne faudrait pas manquer, à lire le titre de cet ouvrage, d’en comprendre toute l’ambition. La démarche d’Éric Chauvier – si elle s’inscrit dans le droit fil d’une anthropologie critique à l’égard des modes opératoires académiques – est une entreprise de revitalisation d’une discipline à bout de souffle.

Éric Chauvier se démarque radicalement des canons académiques de l’anthropologie.

À l’opposé de la fabrication d’un monde-objet déconnecté des aspérités du réel, s’appuyant sur Wittgenstein et Merleau-Ponty, il recentre dans cet essai vivifiant l’ambition anthropologique autour de l’écoute et de la transmission de l’ordinaire éprouvé sur le terrain. En orientant le regard vers les ruptures de familiarité qui surgissent lors des rencontres avec des interlocuteurs débarrassés de leur masque d’« informateurs » ; en concentrant toute l’attention sur les jeux de langage à l’œuvre dans ces moments spécifiques ; en revendiquant un « appariement des consciences » entre narrateur et lecteurs par l’écriture même de l’enquête, il pose les attendus épistémologiques et immédiatement politiques de la pratique anthropologique.

Avec ce livre, conçu comme un arrière-plan théorique de toute sa démarche narrative – et, plus largement, des sciences humaines –, il établit la nécessité de resituer l’anthropologie au cœur de l’espace public.

HTML - 76.1 ko
Eric Chauvier - Anthropologie de l'ordinaire & Contre Télérama - Vidéo Dailymotion