Famagouste

Ambassades à Byzance

Liutprand de Crémone

Traduit du latin par Joël Schnapp
Présentation de Sandrine Lerou

À vingt ans d’intervalle, 948 et 968, Liutprand, évêque de Crémone, se rendit à Constantinople afin de porter les demandes des seigneurs de Rome : si la première mission se déroula dans les plaisirs et la bonne entente, la seconde termina en calvaire.

Liutprand, évêque de Crémone, se rendit par deux fois en ambassade à Constantinople au milieu du Xe siècle. Lors de son premier voyage pour le compte du roi d’Italie, il découvre émerveillé les splendeurs d’or et de pourpre de la cour de Byzance et son protocole fastueux, conçu à l’imitation de la hiérarchie céleste.
Vingt ans plus tard, lorsqu’il retrouve la « Reine des villes », Liutprand vient défendre les droits du nouvel empereur d’Occident, Otton Ier de Saxe, devant l’empereur byzantin Nicéphore Phocas. Deux conceptions du pouvoir se heurtent frontalement. L’ambassade est un fiasco, Liutprand maltraité : d’un récit d’ambassade à l’autre, il bascule de l’éblouissement à la hargne assassine.

Byzance se transforme alors sous sa plume acérée en un grotesque ballet de personnages odieux et ridicules, évoluant pompeusement dans un univers de faux-semblants. Ses textes vifs participent ainsi à la fondation de la « légende noire » de Byzance, qui pèse lourd aujourd’hui encore, et que fort peu de lumières parviennent à dissiper.

  • Paru en février 2005
  • 104 pages
  • 12,5x20 cm
  • ISBN : 9782914777179
  • Prix : 14 €